Accueil espace
Commentaires
Eric Richalley  10/06/2008
Bonjour Lola
Votre question est très ouverte. Ce que je décris dans cet article est en quelque sorte un symptôme. Le déceler n’est pas une fin en soi, chacun a sa propre histoire qui l’a conduit à ce type de solution. La démarche de thérapie va permettre d’explorer cette histoire progressivement. Dans ce cheminement chacun est original, avec son rythme, son fonctionnement, son ressenti, ses phases de doutes, peut être de blocage, et de libération. Choisir un thérapeute est affaire de rencontre, de feeling, pas réellement de méthode. N’hésitez pas à changer si vous ne vous sentez pas suffisamment accueilli. Le seul conseil spécifique que l’on pourrait donner aux enfants excellents c’est méfiez vous de votre intelligence, de votre capacité d’analyse. L’évolution que vous allez engager n’est pas affaire de déduction mais d’émotions. Laissez les vous guider, faites leur confiance. La peur sera également peut être également votre compagnon, mais elle aussi vous montre le chemin. Elle est donc plus une amie qu'un danger, si vous voulez bien la considérer comme telle.
Lola  09/06/2008
Me reconnaissant assez bien dans ce type de problématique en tant qu'enfant et aujourd'hui en tant qu'adulte...vous conseillez l'appui d'un thérapeute mais quel thérapeute serait apte à nous guider réellement pour cela, doit-on se diriger vers une spécialité en particulier ? Ou cela est une affaire de Senti ?
e-quilibres

Rubriques

Derniers commentaires