Accueil espace
Accueil   Contact   Liens  
Les murs en paille  20/01/09

 Le montage des murs en paille commence dés que le toit de la maison est terminé, c'est à dire étanche. Avant de démarrer la construction des murs, il faut impérativement protéger le chantier de la pluie. Un mur de paille peut prendre de l'eau sur ses flancs sans qu'il y ait de problème de pourrissement ; en revanche il ne doit pas prendre l'eau par le dessus car le séchage d'une botte de paille mouillée à cœur peut demander jusqu'à une année. Deux paramètres sont à prendre en compte pour élaborer la technique de bâchage du chantier : la pluie et le vent. Les bâches devront être posées de telle sorte qu'elles restent efficaces même par temps de pluie et de grand vent.

Une autre consigne est à prendre en compte sur le chantier paille : la prévention contre le feu. Une maison paille terminée ne craint pas particulièrement le feu, pas plus qu'une maison réalisée dans d'autres matériaux (hors béton). En revanche, lors de la construction les règles à s'imposer sont draconiennes : aucune flamme ou cigarette sur le chantier et un nettoyage quotidien en fin de journée de toute la paille tombée au sol pour éviter les départs et la propagation rapide du feu.

 

  

 

La paille de la maison SoleilS vient de Camargue. Les bottes ont une densité très élevée, de 30% supérieure à celles utilisées classiquement pour la paille agricole, car, en plus d'une bonne capacité isolante, cette densité confère aux murs une plus grande inertie. La taille des bottes a été calculée au plus juste en tenant compte des cotes standard de la structure bois de la maison. Ici, elles font 1m de longueur pour 50 cm de largeur et 35 cm de hauteur.

 

  

 

La paille est intégrée dans la structure bois porteuse de la maison dite poteaux-poutres. A l'extérieur, les bottes de paille embrassent entièrement les poutres porteuse qui ne seront donc pas visibles, c'est un des moyens d'éviter que la charpente soit en contact avec l'eau. A l'intérieur de la maison SoleilS, les poutres seront affleurantes à la paille et donc visibles.

Les bottes de paille doivent être posées à 40 cm minimum au dessus du sol du terrain pour éviter les remontées humides. Le terrassement réalisé autour de la dalle de la maison SoleilS a donc respecté cette contrainte.

Au sein de la structure bois poteaux-poutres, les bottes de paille sont posées sur une ossature légère en bois réalisée avec des planches de coffrage de 20 cm de large.

Un film plastique polyane est tout d'abord posé à même la dalle. La première planche de coffrage est posée à plat sur le polyane et fixée par des tirefonds. Ensuite, des planches posées verticalement permettent d'encadrer une colonne de bottes. Les planches verticales sont fixées en partie basse par des équerres métalliques sur la planche posée à plat au sol et en partie haute sur la poutre de la structure poteaux-poutres. A l'emplacement des fenêtres sont posés des précadres en bois conçus spécifiquement pour chaque taille de fenêtre.

 

 

   
 

Une fois l'ossature montée, les bottes sont insérées entre les planches verticales, et des tasseaux horizontaux sont placés au fur et mesure de l'empilage des bottes pour les précontraindre afin d'éviter le tassement du mur. L'assemblage des bottes nécessite parfois des découpes pour ajuster le mur aux contraintes de la structure en place (fenêtres, contreventement, angles, ...). La découpe de bottes est un exercice délicat car il faut éviter de les déstructurer. Il convient donc de procéder à leur reficelage avant découpe en utilisant de grosses aiguilles fabriquées avec des fers à béton. La découpe est ensuite réalisée avec une tronçonneuse (idéale pour sa grande longueur de coupe) ou encore une scie crocodile (moins longue mais plus précise). Cependant, le but est de faire le moins de découpe possible pour optimiser le temps de pose. Il est donc indispensable de mener une réflexion en amont de la conception de la structure poteaux-poutres et également avant la conception de l'ossature de pose des bottes pour optimiser l'architecture en fonction de la taille fixe de bottes. Il est bon de savoir également que dans un lot, les bottes ne sont jamais toutes parfaitement de même longueur et qu'il peut donc être judicieux de procéder à un tri pour les calibrer et optimiser leur utilisation en fonction de zone de pose.

 

   
 

Les bottes doivent être parfaitement posées, avec autant de rigueur et de précision que pour monter un mur en briques :

  • bien à l'horizontal,

  • bien alignées (soit sur l'intérieur, soit sur l'extérieur),

  • et bien droites.

La pose nécessite donc un ajustage réalisé à l'aide d'un persuadeur, c'est un gros maillet en bois qui permet de taper sur les bottes pour ajuster leur positionnement sans les déformer. Les murs sont ensuite préparés pour recevoir les enduits, voir Préparation des murs à la pose des enduits.

 

D'autres matériaux écologiques existent pour construire des murs :

Le pisé ou chanvre banché coulés dans des coffrages : mélange terre-paille, chaux-chanvre qui permettent d'obtenir des murs isolant avec un peu plus d'inertie thermique que la paille. Les liants, la chaux ou la terre, apportent l'inertie et sont couplés avec un isolant, la paille ou le chanvre. Ou encore des panneaux contre-ventant en bois avec l'isolant dans l'épaisseur du mur.

Actuellement, c'est le matériaux paille qui est le plus courant : écologiquement et économiquement c'est une solution optimale :

  • c'est le meilleur isolant (45 cm d'épaisseur d'isolation).,

  • c'est la solution la plus intéressante au niveau de l'aération (perspiration) de la maison,

  • le produit est disponible localement et bon marché.

 


La structure - Maison SoleilS

e-quilibres

Rubriques

 
Informations commerciales
 
Diffusez votre publicité
éthique et écologique

Derniers commentaires